Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Li... Dégoût

2 Novembre 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

C’est la Libre Belgique qui l’annonce sur son site Internet ce 1er novembre, Rudy Aernhoudt, flamand récemment installé dans la Région namuroise lance son parti wallon, « LiDé ».

«  LiDé. C'est la contraction des deux termes qui représentent le mieux l'engagement politique que le parti de Rudy Aernoudt entend défendre: libéral et démocrate », annonce le quotidien.

 

Dans son communiqué « " Alea jacta est " aurait dit César Aernoudt avant de franchir le Rudycon), l’ ancien chef de cabinet de Serge Kubla déclare que ce nom est la contraction de « Libéral, pour la libération de l’esprit d’initiative de l’ensemble des citoyens, quel que soit leur statut dans la société. Cet esprit implique la construction d'une société responsabilisante et le développement transparent d'une éthique tant dans la vie des citoyens que dans la politique.

Démocrate, pour restaurer un choix véritable du citoyen. Choisir d’abord un projet de société et ensuite choisir qui va le mettre en œuvre. Nous appuyons ainsi le développement d’une nouvelle forme de démocratie : la démocratie directe. Le tout avec respect et loyauté avant, pendant et après le débat ».

Comme poncif politique, ce grand philosophe (d’après Wikipédia) ne peut pas faire mieux. Quel est le parti belge qui ne dit pas la même chose depuis que la sinistre comédie politique existe et cela ne date pas d’hier) a commencé ?

Du vent pour tenter de prendre les Wallons au piège d’une intégrité que ce Belge aurait acquise dans différents cabinets ministériels wallons. C’est là qu’il a trouvé le goût pour l’éthique et la transparence.

 Mais c’est dans l’exercice d’employé fidèle à la fonction publique de la Communauté flamande qu’il a dû avoir la révélation. Les Wallons sont totalement incapables de se gérer par eux-mêmes et vivent dans une région complètement ravagée par l’incapacité de ses fonctionnaires et un “farniente” typiquement latin.

Aussi, comme Jeanne d’Arc entendit les voix divines qui la poussèrent à la libération du joug anglais, Rudy a entendu la voix de philosophe qui sommeillait en lui. Hardi, camarade, il faut libérer ce peuple sous-développé et leur amener la révélation de l’intelligence d’un plat pays par sa géographie, mais élevé par son caractère de conquérant « viking ».

Sus aux fonctionnaires wallons. Sus aux politiques wallons, sus aux libéraux trop socialistes et aux socialistes trop libéraux. A bas la calotte humaniste et les culs-terreux écolos ! Vive une Wallonie forte, sans chômeurs et ayant-droits, marquée par l’empreinte volontariste et courageuse de l’ethnie supérieure**.

Wallon, le bonheur vous attend au bout de ses discours. Une Belgique enfin réconciliée et unie dans la bonne gouvernance.  Rudy a déjà acquis quelques arpents de bonne terre wallonne, dès lors pourquoi ne pas rêver d’obtenir un mandat de député wallon ? La situation sera plus facile à obtenir que dans son territoire d’origine où son type de discours n’est plus pris au sérieux, même par l’électeur le plus demeuré d’Hasselt ou d’Antwerpen.

Alors Rudy pense-t-il que les Wallons sont toujours aussi crétins qu’il le pense ?
Ou bien joue-t-il sur le fait que certains analystes avancent que les Flamands constitueraient déjà un quart ou un cinquième de la population wallonne ?

Dans ce cas, il est un philosophe qui retarde. Car les Wallons par leur manière de vivre, de parler, de penser et leur sésir de liberté réussissent l’intégration de ces nouveaux arrivants très rapidement, chose que leurs voisins du Nord ne savent pas accomplir malgré des lois liberticides sur l’usage de la langue et l'obligation de penser juste. " C'est à dire d'aboyer en flamand " se serait exclamé Jacques Brel !

Si j’aspire à un véritable bouleversement politique de mon pays, ce n’est pas LiDé qui le fera. Ce choix de la Wallonie comme terrain de chasse électorale par Aernoudt  parce qu’il croit que c’est la partie la plus corrompue, la plus mal gérée, la plus incapable (et il doit le croire vraiment) et que cela lui donne des arguments pour réussir dans sa tentative de gagner une situation confortable me dégoûte profondément.

C’est pourquoi j’ai choisi ce titre « Li… Dégoût». un petit peu de wallon, beaucoup de français dans cette expression !

** Bien entendu, Rudy Aernhoudt n'a jamais prononcé ces déclarations de guerre, mais elles sont le ressenti de l'auteur ,lorsqu'il entend ce néo-politicien prétentieux s'exprimer avec mépris sur la malgouvernance wallonne, sur ses fonctionnaires, sur ses chômeurs, sur la plupart des wallons, pour faire bref. - NDLR

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Alain Radart 03/11/2008 11:21

LiDé...Decker ?

Raymond CHARLES 02/11/2008 20:15

J'ai un seul reproche à vous faire: quand parlez de "franchir le Rudycon", vous devriez dire "franchir le Rudy con" (avec un espace entre Rudy et con). Ce serait plus adéquat vu que Mr Aernoudt prend vraiment les Wallons pour des demeurés.