Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La monarchie s’intéresse-t-elle encore au royaume ?

18 Octobre 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

C’est la question qui se pose face à la crise financière qui secoue durement la Belgique et à la crise économique qui s’annonce très dure.

Le roi règne, mais ne gouverne pas. Mais de là à rester muet au milieu de la détresse de ses « sujets », il y a de la marge.

N’aurait-il pas été judicieux qu’il convoque ses ministres, qu’il s’adresse à la nation, qu’il tente de la rassurer comme lors des grandes catastrophes nationales ? Car pour les petits actionnaires, grugés par la décision de morceler Fortis, pour les épargnants qui vont arriver à la retraite et craignent pour leur survie, pour les citoyens qui se demandent avec angoisse si leurs comptes bancaires ne vont pas être « gelés », il est évidement que la crise financière est un véritable drame.

De plus, les fermetures et les délocalisations en  augmentation constante laissent planer une inquiétude légitime sur l’avenir des travailleurs. Les médias n’hésitent plus à parler de crise la plus grave depuis 1929.

Oh bien sûr, elle est mondiale et le roi ne peut pas résoudre les problèmes qui se posent en Belgique mais n’aurait-il pas été judicieux, j’ose même dire obligatoire, qu’il prenne la parole pour réconforter, rassurer et témoigner d’une solidarité avec ce qu’il appelle son peuple.

Son silence assourdissant donne presque l’impression qu’il ne croit plus dans l’avenir de son royaume et même de son statut personnel. L’avancée de plus en plus rapide vers la crise totale du régime et l'approche d'une scission probable de la Belgique lui donne-t-elle un sentiment de lassitude, de fatigue ?

Et pourtant, n’est-ce pas le propre et le devoir d’un roi d’être en phase avec son peuple ?

Voltaire a écrit « Quel homme est sans erreur ? Et quel roi est sans faiblesse ? »

Mais cette constatation peut-elle suffire pour ne point penser qu’un manque de réactivité sera sans conséquence pour le futur de la monarchie ?

Du côté flamand en tous cas, il semblerait que l'option républicaine grandit au fur et à mesure des crises politiques et la non-présence du roi en ces moments difficiles n'est certainement pas faite pour diminuer cette tendance !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rene G. Thirion 19/10/2008 09:50

Monsieur Lerusse, je vous comprends parfaitement. Toutefois, il faut savoir qu'il y a encore de nombreux wallons (plus que des flamands) qui croient encore dans ce personnage comme le recours suprême alors qu'il n'a politiquement plus aucun pouvoir (sauf en entretien particulier et confidentiel avec des politiques). Il est donc temps de leur démontrer qu'il ne représente même plus un réconfort moral pour eux et cela les aidera à comprendre l'utilité du retour à la France.

lerusse 18/10/2008 23:44

Monsieur, je suis républicain et rattachiste. Je me fous du roi et de la monarchie. Dans mon optique je le laisse dans son coin et je ne lui fais donc pas non plus pas de reproche : cet homme non élu, pour moi n'existe tout simplement pas.

Rene G. Thirion 18/10/2008 22:58

A mon lecteur anonyme - Je n'ignore pas les cotnraintes royales mais je pense qu'un simple message de réconfort et de solidarité n'a pas besoin de la couverture d'un ministre. Il n'avait pas à fournir de réponse politique mais au moins informer le "peuple" de son support moral et de sa confiance dans "son" gouvernement.
Le populisme est un grand mot comme démagogie ou poujadisme que l'on peut assèner à ceux qui disent ce qu'ils pensent et que l'on croit être capable de recueillir l'adhésion de beaucoup de personnes, ce qui est une caractéristique de la démocratie !

Ø 18/10/2008 21:31

Vous oubliez une chose, le Roi ne peut rien dire de sa propre initiative, quand bien même le voudrait-il.
Si aucun ministre ne lui donne cette autorisation, il ne pourra rien dire.
Un peu de populisme, ça peut rapporter gros à très peu de frais...