Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Libéralisme sauvage ou socialisme sectaire ?

11 Octobre 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Si l’on parle de libéralisme sauvage ou de capitalisme fou qui menacent la vie des citoyens, l’on oublie de parler du socialisme sectaire, voire du communisme paranoïaque.

Pourtant, ce sont toujours les deux pôles essentiels qui, par leur outrance, mènent dans un cas à la misère pour une majorité de personnes, dans l’autre à la gouvernance dictatoriale d’une nomenklatura politique qui profite du pouvoir au détriment des masses.

Et lorsque le PS prône la nationalisation des banques et des grosses entreprises, elle conduit vers un nivellement par le bas, étant entendu que les seuls à profiter du système sont ses créatures politiques.

Mais lorsque le MR prône la libre entreprise, libre de toute réglementation, elle favorise l’accession à la richesse de quelques-uns et l’écrasement des tous les autres.

La vérité se trouve donc dans un juste équilibre entre ces deux tendances politiques, la libre entreprise soit, mais avec un contrôle des états sur les pratiques utilisées et une dure pénalisation des contrevenants à ce « new deal », comme aurait dit les Américains.

Il serait temps de se rendre compte de la justesse et de l’importance des trois valeurs républicaines « Liberté, Égalité, Fraternité ». La liberté de diriger sa vie comme l’individu l’entend, mais en lui laissant les mêmes chances qu’aux autres et en le contraignant à ne pas écraser, sous quelque motif idéologique ou  financier quel qu’il soit , son concitoyen et frère en la nation.

Le monde entier a besoin d’adopter ou de retrouver un esprit républicain et laïc.

Contrairement à ce que semble penser Nicolas Sarkozy, il n’existe qu’une laïcité. Elle ne saurait être négative ou positive. Elle doit être la garante de cette fameuse liberté tant chantée, tellement peu vécue.

Rappelons-nous la Déclaration des Droits et des Devoirs du Citoyen de Franchimont, proclamée chez nous, à Polleur en août 1789.

Son article premier est clair : « Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune » mais son article 5 est aussi explicite : « La loi ne doit défendre que les actions nuisibles à la société ; tout ce qui n'est pas défendu par la loi ne peut être empêché; nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas «  et de conclure dans l’article 12 : « Si la garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une force publique, cette force n'est instituée que pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée. « 

Que voilà les règles élémentaires élaborées par nos ancêtres et qui indiquent le développement politique à suivre . Une force publique qui garantit que la liberté est assurée à tous, en totale justice.

C’est cela, la vraie république et c’est ces déclarations, que nous avions oubliées un peu trop vite, qui doivent nous guider en Wallonie, mais aussi par extension en Europe.

La France a adopté, mais pas toujours suivi ces valeurs. Toutefois, elle est fortement en avance sur nous et c’est pourquoi nous regardons avec espoir vers elle.

Notre parti doit être celui de la République  Française, peu importe sa couleur et nos convictions, car notre avenir se situe dans l’application réelle de ces fameux droits du citoyen !

Pour prendre connaissance des Droits de l’Homme et du Citoyen de Franchimont au complet, cliquez sur ce lien

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article