Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Crise bancaire, oui. Crise gouvernementale, à espérer !

6 Octobre 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Dans une interview accordée au Soir, Johann Vande Lanotte (SP.A)  pense que le premier ministre Yves Leterme devrait démissionner sans attendre, avant les élections régionales, parce que « le gouvernement est incapable d'élaborer la moindre politique cohérente " et de faire un budget convenable,

« On va se retrouver avec des trous budgétaires faramineux : plus longtemps Leterme restera, plus il sera difficile de prendre des mesures pour rétablir un équilibre ", ajoute Johan Vande Lanotte.

« Le gouvernement qui succédera à Leterme ne pourra qu'adopter des mesures d'austérité. Plus vite ce gouvernement partira, mieux ce sera pour tout le monde ".

Il semblerait que la manière dont la crise Fortis a été gérée est une confirmation de l’incapacité du premier et de ses ministres de gouverner la Belgique dans la tempête économique qui s’annonce.

Le « couac » pour ne pas dire le lâchage par les Pays-Bas qui ont profité de la faiblesse et du désarroi pour quitter le navire en emportant avec eux, la meilleure partie valorisable du groupe. C’est le premier ministre hollandais qui a osé le déclarer plongeant ainsi les Belges et le Luxembourgeois dans des difficultés d’image, de communication et de négociations.

Il est beau ce Benelux tellement vanté par Leterme qui a renouvelé en douce, sans avertir le Parlement ou consulter la population belge, le pacte qui n’était plus un besoin dans une Union Europe. Plus un besoin ? Les événements viennent de le prouver.

Quant aux actionnaires de la banque, Yves Leterme considère maintenant, juste avant de négocier la bouée de sauvetage que constitue l’intégration de la banque dans le Groupe BNP Paribas, que leur problème était "naturellement différent. Quelqu'un qui est actionnaire dans une société en prend aussi les risques. Donc l'État, les contribuables belges ne peuvent pas garantir tous les intérêts de tous les actionnaires et de toute l'économie.

Pourquoi n’a-t-il pas déjà dit cela la semaine précédente lorsqu’il croyait encore dans la solidarité bénéluxienne ?

Et d’autre part, si comme certains l’annoncent, Dexia se retrouve à nouveau en difficulté, va-t-il avoir les mêmes paroles sachant que beaucoup d’actionnaires sont les communes.

Décidément, l’équipe gouvernementale prouve que le bateau coule de plus en plus vite et que la Belgique, complètement schizophrène va nous entraîner au fond du gouffre.

J’attends avec espoir les premiers politiciens wallons qui vont enfin dénoncer la situation d’impossibilité de continuer ainsi et d’envisager le partage du lourd héritage laissé par tous ceux que la presse a qualifiés longtemps de sages. Depuis 1962, il y a eu beaucoup plus d’irresponsables intéressés plutôt par leur fortune personnelle et le pouvoir que de sages dans le sens que le dictionnaire le définit.

Allons, Messieurs, une peu de courage ! En 1944, de nombreux citoyens ont brusquement opté vers les États libérateurs du territoire. Ayez au moins cette audace et criez avec nous, Au secours, la France !

A mes lecteurs, je conseille de lire les excellentes réflexions de Claude Thayse qu'il vient de publier sur son blogue:

Crise financière: coût (provisoire) du sauvetage

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rene G. Thirion 09/10/2008 11:53

Madame,
Comme vous le savez, mon blogue est totalement indépendant du RWF et reflète mes états d'esprits. Votre interrogation concernant Claude Thayse, que j'apprécie beaucoup m'a interpellé. Aussi ais-je interrogé Yves Pierlot
Responsable de la cellule politique du RWF-LIEGE sur votre interrogation.

Voici la réponse qu'il m'a transmise:

" Nous connaissons très bien la valeur de Claude Thayse qui d'ailleurs est un ami personnel de plusieurs des membres du RWF. Dans les partis politiques, comme dans les fédérations sportives, il existe parfois des problèmes de personnes mais le seul but important est notre Cause, à savoir le rattachement de la Wallonie à la France.
Je pense que Claude ne désire que fédérer les différentes composantes du mouvement rattachiste (ou réunionniste suivant les goûts) au delà de certains petits différents. S'il crée quelque chose, ce serait plus une fédération nous regroupant tous, plutôt qu'un nouveau parti qui, effectivement, ne ferait que diviser nos faibles forces. Cet avis va entièrement dans le sens que vous préconisez !"

Comme acteur indépendant et libre, l'auteur de ce blogue pense qu'effectivement, l'union s'impose au-delà des querelles de personnes et d'idéologie.

Gagnons d'abord et nous entamerons les ajustements nécessaires pour profiter au maximum de la victoire !

Agnès Jacques 07/10/2008 13:16

Bonjour monsieur,
Je lis régulièrement vos billets qui suivent bien l'actualité. J'apprécie aussi beaucoup (et je ne rate pas)et diffuse ceux de Monsieur Thayse qui est un modéré, un sage, qui est très pédagogique et a été président du RWF il y a quelques années.
Je ne savais pas qu'il en a été exclu. Comment et pourquoi un parti comme le nôtre peut-il vouloir se priver de quelqu'un de cette valeur ? Mon président d'arrondissement (je ne suis pas liégeoise) me dit qu'il va probablement finir par créer un nouveau parti et que ça va faire mal parce qu'il a beaucoup d'idées.
Est-ce que ça ne va pas encore diviser nos faibles forces ?
Ne vaut-il pas mieux au contraire faire tout pour se présenter en front uni ?

Marcel kinet 07/10/2008 00:49

La solution "Flanelux" a démontré enfin ses limites. c'est décidement le temps du RWF

Raymond CHARLES 06/10/2008 13:35

Les Pays-Bas se comportent comme les Flamands, ils prennent ce qui leur convient et laissent ce qui le gêne. La France est en train de récupérer ce qui reste de la ruine financière de la Belgique moribonde. Une fois de plus elle vient à notre secours.