Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Encore une que les boches n’auront pas !

3 Octobre 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

"Encore une que les boches n’auront pas !"

Tel était le cri vengeur de nombreuses familles durant la Deuxième Guerre mondiale, qui accompagnait l’ouverture d’une bonne bouteille qui avait échappé à la soif de l’occupant. En buvant le contenu de leurs caves, nos amis français se donnaient un sentiment de vengeance sur l’amère défaite de 1940.  Résistance médiocre, il est vrai, mais un cri venant directement du cœur.  

Aujourd’hui, nos amis de l’Open  VLD (Ils doivent être nos amis puisqu’ils sont les amis non-extrémistes de notre homme politique wallon, Didier Reynders) ont poussé le même cri à travers une série de publicités parues dans les médias flamands.

« Ces 500 euros, les Wallons ne nous les prendront pas!» Il s’agit en l’occurrence d’un cadeau fiscal octroyé par la Région flamande aux travailleurs flamands.

Il est vrai que malgré que les Flamands colonisent socialement et économiquement l’État fédéral, et par conséquent la Wallonie, ils peuvent nous voir, nous Wallons comme des oppresseurs sinon par la force au moins par la mendicité qu'ils nous attribuent.

"Chaque Wallon coûte 1.000 euros par an à la Flandre", ont déclaré certains de nos amis du nord. Il est donc logique que l’argent qu'ils gardent chez eux soit considéré comme échappant à notre gourmandise d'assistés.

Habile propagande qui vise plusieurs buts.

Avant tout convaincre leurs électeurs que le confédéralisme est d’une urgence extrême, compte tenu du tonneau des Danaïdes que nous représentons.

Ensuite, culpabiliser les Wallons quant à leur manque de volonté et de leur incapacité de s’en sortir et leur faire bien sentir la supériorité de l’ethnie (excusez-moi, j’ai failli dire la race) flamande.

Enfin, convaincre la France et nos frères français que le rattachement éventuel de la Wallonie à l’Hexagone constituerait pour eux un appauvrissement certain, tant sur le plan financier que social.

Ainsi, la Flandre pourrait tout à loisir tenir l’état fédéral devenu une vitrine cédée par les Francophones par obligation financière et étranglement  géographique  et  aussi la Wallonie, terre d’expansion pour leurs futures implantations industrielles et touristiques.

Nous aurions les meilleurs lisiers répandus sur nos champs, épargnant ainsi la bonne terre flamande, victime de l’élevage intensif et nous leur fournirons l'eau (comme déjà actuellement) à prix avantageux.

Peut-être pourrions-nous montrer notre bonne volonté en lançant le slogan « Encore 157 euros que nous vous épargnons, en payant la taxe télévision en Wallonie ».

En effet, ce sont des recettes fiscales qui nous permettent de mendier un peu moins auprès de nos voisins que nous sollicitons tellement et qui ne la payent plus, eux, depuis belle lurette..

Je sais qu’à cette lecture certains vont encore me taxer de sentiment antiflamand. Mais pour ma défense, il est vrai qu’actuellement il est difficile de faire une différence entre Flamands et flamingants.

Le pauvre Jacques Brel en aurait perdu sa belgitude !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Raymond CHARLES 03/10/2008 18:56

Attention Mr Thirion, vous allez encore essuyer les foudres de "qui vous savez".