Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

23/10/2009 - Philippe et Yves, deux " porte-poisse " ?

25 Octobre 2009 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

Le 1er septembre de cette année, le prince Philippe s'était rendu mardi au siège de BASF, à Ludwigshafen (Allemagne). L'objectif était surtout de renforcer les contacts avec l'entreprise,.

« Ces contacts sont importants, dans les bons comme dans les mauvais moments. Les contacts avec la direction d'un des investisseurs les plus importants dans notre pays peuvent ouvrir des portes », avait-il déclaré, ajoutant que BASF était un acteur d'envergure internationale dans le secteur de la chimie et croyait en la Belgique.

Yves Leterme, maintenant ministre des Affaires étrangères accompagnait le prince dans sa mission.  " Il n'y a pas de dossier d'investissement ni de problème à discuter, mais si une décision d'investissement doit être prise, les contacts personnels sont importants ", avait-il affirmé.

Ce 22 octobre, BASF Anvers, filiale du géant allemand de la chimie, a annoncé jeudi matin l'arrêt de la production sur son site de Feluy avant la fin de l'année.

Le site de Feluy alimente une soixantaine de sous-traitants et emploie 133 travailleurs, dont trente mis à disposition du fabricant de biodiesel et de glycérine Neochim.

Depuis une  restructuration de 2005 (il faut signaler que BASF a investi 1,4 milliard d'euros sur son site d'Anvers ces dernières années) , qui avait déjà  coûté 200 emplois, le site de Feluy ne produisait plus que l'anhydride maléique, un produit destiné notamment à l'industrie automobile et au secteur de la construction. 

 
" Le secteur est confronté à une surcapacité structurelle sans aucune croissance de la demande. Depuis fin 2008, la demande a chuté de 30% ", explique Wouter De Geest, administrateur délégué de BASF Anvers.

Sans remettre en cause, les capacités de négociation, de persuasion et de sympathie de ce futur ( ?) roi et d’Yves Leterme, ex-premier ministre, il faut bien avouer que la nouvelle de la fermeture du site vient bien mal à propos, même pas deux mois après la visite. Peut-on imaginer que les dirigeants du groupe ne savaient qu’ils allaient prendre cette décision ? Un tel groupe naviguant à vue dans une économie mondiale ?

Non. Ou cela a été caché soigneusement aux visiteurs belges, révélant ainsi que les sociétés allemandes sont perfides et peu dignes de confiance, ou la visite devait tenter de diminuer un impact négatif et  a échoué !

En choisissant BASF pour « sa » première visite informelle, Philippe n’a pas eu la main heureuse.  .

De là à se demander si ces néo-ambassadeurs économiques n’ont pas été des " porte-poisse"  pour la Wallonie ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jean Plouette 25/10/2009 11:26


Mais qu'est-ce que ça peut bien vous faire que BASF et OPEL ferment chacun une usine à Anvers, et que BHV soit scindé?

Vous êtes Wallon et Rattachiste ou Belge et Belgicain?

Je dois avouer que bien que suivant votre blogue depuis pas mal de temps je me pose de plus en plus de questions quant à vos convictions rattachistes...


René G. Thirion 25/10/2009 14:12


Cher Monsieur Plouette,

Vous vous posez des questions sur mes convictions de rattachisme. C'est tout à fait normal.
Sachez que je suis avant tout un Wallon qui désire rejoindre la France mais qui souffre, comme tous ses concitoyens, d'un étouffement flamand dans état fédéral et qui réagit à l'actualité belge,
puisqu'elle a une importance pour nous, qui ne sommes pas encore Français et ne le seront jamais si nous n'arrivons pas à convaincre les quelque 98% qui n'ont pas voté RWF aux dernières élections
de rejoindre nos thèses.

Mais à voir votre commentaire, êtes-vous Wallon, francophone ou simplement incapable de lire un texte? Que je saches Feluy est situé en province de Hainaut (c'est en Wallonie au cas où cela aussi
vous l'ignoreriez) et que c'est ce site que BASF Anvers ferme au détriment de 133 travailleurs wallons et des travailleurs des sous-traitants locaux.

Si être Wallon et rattachiste, c'est comme vous, ne pas connaître la géographie de ma région, ne pas déplorer la perte d'emplois qu'elle subit, m'en foutre de ses travailleurs, alors je ne suis
vraiment pas rattachiste et Wallon. Mais quand on veut abattre son chien, on l'accuse de la rage ! C'est ce qe vous faites à mon propos. Sachez simplement qu'un chien surtout quand il
est enragé est capable de mordre ! A bon entendeur, salut !

V