Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Balablabla … nos politiques wallons sont là !

20 Septembre 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Les fêtes de Wallonie qui se déroulent à Namur ce samedi vont entraîner une foule de discours, tous plus lénifiants que jamais.

Au pire, l’on entendra quelques-uns déclarer que « si les Flamands veulent nous quitter, qu’ils s’en aillent ». D’autres parleront de la fusion de la communauté française avec la Wallonie pour devenir la Communauté francophone. Bonne idée puisque cela permettra d’annexer éventuellement le Québec ou le Congo, aussi francophones que nous.

Certains enfin commenceront à faire preuve de lucidité comme Charles Picqué qui vient de dire : « En Flandre certains jouent avec le feu (…) Je pense qu'on va fort vidanger l'État fédéral au profit des régions. Un certain nombre de Flamands pensent pouvoir gagner sur tous les tableaux: avoir beaucoup d'autonomie, subordonner Bruxelles et garder un minimum d'État fédéral bien maîtrisé par eux ». Quand il se rendra compte que ce ne sont pas certains, mais la presque totalité des Flamands qui le veut, il sera bien tard pour Bruxelles.

Mais qui osera dire qu’il est déjà fort tard pour la Wallonie ? Qui osera rappeler la stratégie flamande tant privée que politique qui consiste à prendre le maximum des affaires industrielles, sociales, financières à son profit depuis bien des années ?

Personne, je le crains. Et pourtant. Si un Homme politique (avec majuscule pour signifier la grandeur de son geste) disait, criait à cette occasion. « Messieurs les flamands, baissez les masques. Depuis des années, sous les règles scélérates de la majorité démocratique que vous avez, vous vous emparez des rouages de l’État, vous le colonisez à votre profit et vous vous servez de Bruxelles, devenue entre-temps votre capitale, comme d’une vitrine et de la Wallonie comme territoire d’expansion économique. »

Et s’il ajoutait téméraire « C’est assez ! Nous demandons le partage des biens communs. Les ports, les aéroports, les bâtiments publics et ensuite que chacun retourne à ses affaires. Vous, complètement isolés dans un territoire Thiois rétréci et nous, ouverts au monde grâce à notre fusion dans la République française. »

Mais ce n’est qu’un rêve. Il n’y en aura pas un seul pour faire autre chose que de parler misérablement de solidarité interpersonnelle ou de la nomination de quelques bourgmestres.

Mon seul espoir, c’est qu’un jour, un élu du RWF, deux, trois ou encore plus puissent se lever pour annoncer que la comédie est enfin terminée et entraîner avec eux les politiques qui vont toujours, mais toujours, dans le sens où l’électeur les pousse pour ne pas perdre les avantages qu’ils ont acquis, De véritables moutons de Panurge !

François Mitterrand a dit : « Gagner ou perdre. On ne reste jamais stationnaire. Car ne pas bouger, c’est commencer à perdre. »

Alors, vous les grands politiques wallons, ceux des plans Marshall, « 4X4 » ou autre « Pacte pour l’Avenir », quand allez-vous enfin bouger ?

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article