Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

251e anniversaire de la naissance de Laurent François Dethier

12 Septembre 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Il y a deux cent cinquante et un ans, le 14 septembre 1757 naissait à Spixhe Laurent François Dethier.

Cet homme aura un destin peu commun et fait partie de la galerie des Liégeois, toujours attachés à des valeurs de justice et de solidarité. Devenu avocat et il s’intéressa très vite aux affaires publiques.

Lors de la révolution de 1789, ce bourgmestre démocrate reconnu par les autorités de  la Principauté de Liège et mayeur du chef du Ban de Theux s’engage dans le combat pour  l’affranchissement du citoyen.

Le 9 août 1789, ill convoque tous les représentants des cinq bans qui formaient le Franchimont, Jalhay, Sart, Spa, Theux et Verviers à Polleur, village choisi dans un but d’égalité puisqu’il se trouvait être le lieu géographique, le mieux situé entre les cinq bans, au carrefour des routes qui y menaient « chacun faisant une part du chemin pour aller à la rencontre des autres ».

C’est pourquoi ce congrès reçut le nom de « Congrès de Polleur ».

Lors de la cinquième séance, à la fin des débats, l'assemblée approuva à l'unanimité une "Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pour le Franchimont " dans laquelle laurent.François Dethier formulait les principes de base des démocraties modernes en allant plus loin encore que la « Déclaration des droits de l'homme et du citoyen » votée le 26 août 1789 par la Convention nationale française.

Révolutionnaire endurci, il pèsera beaucoup sur ses compatriotes pour le rattachement à la France.

Le 23 décembre 1792, Spa et Theux, sous l'impulsion de Dethier et Brixhe proclament la déchéance du prince-évêque, la rupture à l'égard de l'empire et, à l'unanimité, expriment le vœu d'être réunis à la France.

Le 17 janvier 1793, lors de la constitution de l'assemblée provinciale ou provisoire (composée des élus à la Convention nationale liégeoise, soit à cette date 61 sur 120). L'assemblée se prononce, à l'unanimité, pour le rattachement à la France.

Lorsque celui-ci fut voté, il devint député au Conseil des Cinq Cents (chambre législative) mais démissionna suite au coup d’État de Bonaparte, par conviction.

Laurent François Dethier revint sur la scène politique avec la chute de Napoléon au niveau communal puis national. Il devint d’ailleurs membre suppléant du Congrès national en 1830.

Il démissionnera à nouveau lorsque les députés opteront pour la monarchie plutôt que pour la république pour le statut de la naissante Belgique.

L’homme, fidèle à ses convictions républicaines, décéda le 1er juillet 1843 après avoir été successivement Liégeois, Français, Hollandais et Belge, mais en demeurant tout au long de sa vie un ardent défenseur de la République, de ses valeurs et de la France.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article