Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Quelques perles surréalistes belges pour amateur belgicain

14 Août 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Humour au rendez-vous

A la veille d’un 15 août où les Liégeois s’apprêtent comme à l’habitude à célébrer la République libre d’Outremeuse, les histoires surréalistes belges continuent.

Il y aura de quoi franchement rire autour d’un « clapant » pèket.

Notre célèbre ministre des Sports de la Communauté française, Michel Daerden, a été interpellé en plein stade par le joueur de tennis argentin David Nalbandian lors de la rencontre de double qui l’opposait à la paire Rochus-Darcis aux Jeux olympiques de Pékin.

Agacé par les cris du ministre, qui avait visiblement trop bu, selon plusieurs journaux flamands, le joueur lui a lancé : "Eh toi, là-bas, manifestement, tu n'y connais rien au tennis ", rapportent jeudi plusieurs quotidiens francophones et flamands.

Il faut avouer que l’Argentin n’y connaissait pas grand-chose, lui, en matière de représentation politique wallonne où la seule pratique sportive de « nosse minisse » consiste à lever le coude … aux élections … aux matches du Standard et manifestement aux tournois de tennis. Pourtant, sa gloire est mondiale au niveau de ses records largement diffusés sur YouTube.

Aurait-il été trahi par le saké chinois ? Ce ne semble pas être l’avis de l’envoyé du Morgen qui écrit "Vous pouvez me croire, Michel Daerden est un ivrogne. À 10h30 du matin, il est au bar et commence la journée au champagne. Après, il passe au buffet..."

Mais par bonheur, l'intelligence et la répartie de Bert Anciaux, ministre communautaire néerlandophone ont sauvé notre "Tout le monde aime Papa"* et par l'occasion l'image de nos politiciens belges. Pris à témoin, il a admis que son collègue francophone (merci de ne pas avoir dit wallon) avait un problème avec la boisson, mais a-t-il de suite ajouté qu'il "n'était pas le seul dans ce cas en politique". La Belgique deviendra-t-elle aux yeux du monde, la patrie des "pochetrons" de toute sorte, reconnue au patrimoine culturel universel de l'Unesco.

Heureusement, nos politiciens ne sont pas tous comme cela.

RTL-Info affirme que le député Jean-Marie Dedecker a osé déclarer dans une interview à la presse « Il est anormal que 60.000 électeurs flamands valent 17 sièges au parlement régional et la moitié des ministres. C'est antidémocratique.   Être ministre bruxellois flamand, c'est un boulot à vie. Jos Chabert a été ministre pendant 27 ans... Discutons-en! ".

Que l'on aime ou pas le personnage, il faut saluer son courage et son honnêteté, car sa déclaration démontre le double langage pratiqués par les politiciens flamands et ne va pas lui faire beaucoup d'amis dans le landernau nationaliste.

Comme on l’entend constamment, beaucoup appelent  au respect démocratique des décisions de la majorité des électeurs belges, mais ils sont encore plus nombreux à profiter de dérogations obtenues par chantage (compromis à la belge, j'enrage !) pour exiger la même représentation politique que les francophones à Bruxelles alors que les électeurs flamands y sont une petite minorité.

Autre fait, le bourgmestre de Lennik, une commune de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde, a supprimé tous les drapeaux belges ornant les façades des bâtiments communaux. Ils ont été remplacés par des drapeaux frappés du lion flamand.

Willy De Waele (Open Vld – un libéral flamand donc soi-disant en entente cordiale avec le MR) explique son attitude par le fait qu'il ne croit plus en un État belge.  Un petit plaisir pour Olivier Maingain, président du FDF en cartel avec le MR.

* -Tout le monde aime papa" - Déclaration rituelle que notre Daeden fait , d'une voix balbutiante à chaque fois qu'il est à l'apogée de l'ivresse et de la gloire"

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article