Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

30 juillet 1950: la gendarmerie tue des manifestants wallons

30 Juillet 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

 Triste anniversaire que ce jour où des gendarmes ont tiré sur la foule et abattu quatre manifestants wallons sur la place des Martyrs de la Résistance à Grâce-Berleur.

Beaucoup de versions ont été données sur ce drame mais les faits sont bien réels.

Aujourd'hui, son souvenir doit nous inspirer quelques réflexions.

En cas de confrontations graves avec le régime fédéral actuel, une telle tragédie pourrait-elle se reproduire ?

La passion des uns pour la Belgique pourrait-elle se confronter brutalement à celle des autres, indépendantistes wallons, rattachistes à la France ou républicains démocrates?

L'état pourrait-il tenter par la force de contraindre les opposants à plier l'échine devant les diktats d'une constitution à géometrie variable depuis que les différents politiques ont décidé de la modifier sans arrêt. Elle était censée protéger le citoyen et elle sert, de plus en plus, à satisfaire les appétits divers des groupes de pression politiques. 

De plus, l'on constate que tous les politiciens (j'aimerais que l'on me cite quelques exceptions) votent selon les consignes du parti, posant ainsi délicatement leur mouchoir sur les désirs de leurs administrés.

Le vote unanime des mandataires socialistes et humanistes du Conseil communal  contre la candidature de la ville de Liège au titre de Capitale Européenne de la Culture 2015 en est un triste exemple de cette conduite. Pas un seul, qu'il s'appelle Grafé ou  Marcourt, n'a voté contre la consigne du Bourgmestre de la refuser pour ne pas opposer la Cité Ardente à la ville de Mons, territoire de Sa Majesté Présidente Di Rupo.

Au souvenir des blessures et coups portés à ces braves Fouronnais qui refusaient d'être vendu à la Flandre, je me sens obligé de marquer certaines craintes pour l'avenir.

A moins qu'un dégoût généralisé de nos politiciens actuels ne gagne nos institutionnels, nos forces de police locales et fédérales.

C'est pourquoi cette commémoration des événements de Grâce-Berleur doit nous rappeler aussi qu'il faut savoir parfois montrer un certain courage dans la manifestation de ses opinions.

Ils sont morts, innocentes victimes d'un meeting  pour une Marche sur Bruxelles qu'ils n'ont pu accomplir.  Mais, comme le dirait amèrement un homme politique flamand, il ont démontré qu'une minorité pouvait imposer au pays sa volonté lorsque la cause semble juste!

En 1951, Léopold III, objet de la contreverse entre Wallonie etr Flandre, abdiqua en faveur de son fils Bauduin 1er, dont l'anniversaire de la mort est demain le 31 juillet.  Certains monarchistes sincères ont vu dans cette disparition, la fin d'une certaine pacification qu'il était arrivé à maintenir entre les communautés; 

Hasard de la vie ou clin d'oeil de l'histoire?

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marcel kinet 30/07/2008 21:45

Je dirai non pas mon site mais celui de tous mes compagnons de combat rwf-namur
Ce modeste message pour vous dire que j'ai eu le même réflexe que vous grace berleur le 30 juillet en souvenir
Avzc mes amitiés