Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

REQUIEM  ANNONCÉ POUR UN PEUPLE QUI REND L’ÂME

13 Juillet 2020 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Nouvelle

Vingtième année du troisième millénaire, nos peuples d’Europe sont en voie d’extinction. Quand je dis peuple, je fais référence à ces hommes et femmes qui se sont unis en fratrie, puis en tribu, pour passer ensuite en une ethnie  sur un territoire déterminé. Les liens du sang et des gènes en ont constitué la base essentielle nécessaire à une unification du mode de vie et de pensée. Ce fut le départ d’une civilisation en devenir.

Du moment magique où le cerveau reptilien qui assumait la réactivité nécessaire à la survie animale fit une place de plus en plus dominante à l’apparition du cerveau limbique générateur d’émotions  et de jugement de valeurs, l’homme naquit. Enfin, pour le parfaire et lui permettre d’évoluer vint s’ajouter le néo-cortex qui ouvrira la porte au langage, la pensée créatrice et la conscience personnelle. C’est ainsi que naquit la culture, qui allait donner la personnalité profonde des individus réunis, qui nous a conduit à l’homme d’aujourd’hui, fort et faible à la fois des expériences acquises au cours des siècles. Merveilleuse évolution qui se fit dans la douleur et le sang, dans les cris et les larmes.

Quelles que furent les victoires et les défaites des nations antagonistes, chacune de celles-ci furent les marches indispensables pour une évolution d’une identité qui s’affirmerait plus tard dans une histoire et une culture partagée, et contribueraient à la création d’une nation unique fusionnée dans une langue commune, une langue souvent dite maternelle tant elle constituait le lien historique indissoluble entre le passé et l’avenir.

Cela aurait dû nous conduire à la Cité au sens ancien de la Grèce antique, berceau de notre civilisation. Une communauté de Citoyens possédant le pouvoir politique de la gestion sur son territoire, sur son écosystème. Cet état souverain serait doté des pouvoirs régaliens nécessaires au bien-être, à la sécurité et à l’épanouissement de ses composantes. Il les exerceraient pleinement pour le traitement des accords et échanges internationaux et dans ses relations avec les étrangers admis sur son sol.

René Georges Bleuhay

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article