Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

L’émotion perdue

17 Juin 2020 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

De ce jour de printemps
Te souviens-tu mon cœur

Tu n’étais qu’un enfant

En quête du bonheur

 

Tu étais tel l’agneau
Aux yeux écarquillés
découvrant le ruisseau
Coulant parmi le pré

 

Le monde était nouveau

Et s’ouvrait à tes yeux

Tu écoutais l’oiseau

Et son chant mélodieux

 

Tu regardais la fleur

Se balancer au vent

Elle offrait sa splendeur
À un soleil naissant

 

Tu sentais sa chaleur

Te caresser le corps
Tout n’était que douceur
Tout semblait sans effort

 

Tous tes sens en éveil

Tu étais si vivant

Que même en plein sommeil

Tu marchais en rêvant

 

Car tout n’est que beauté

Pour l’âme d’un enfant

Il est émerveillé
Car il est innocent

Aussitôt qu’il grandit

Il oublie les plaisirs

Et s’adonne aux soucis
Des peurs de l’avenir

Pauvre poète perdu
Tu n’as plus l’émotion

Du printemps revenu
Ce monde en gestation

 

Et tu penses à l’hiver

Le cœur rempli d’émoi

Quand meurt ton univers
Une dernière fois

 

Georges Bleuhay - poème en attente de publication - Tous droits réservés 

 

Photo gratuite de Free-Photos sur Pixabay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article