Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Quand survient la pandémie

31 Mars 2020 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

C’est un triste printemps pourtant ensoleillé

Mais il flotte dans l’air l’invisible ennemi
Le virus contagieux qui frappe sans pitié

Le vieillard et l’enfant dans la mort réunis

 

La grande faucheuse parcourt le monde entier

Moissonnant au hasard de son périple fou
Et semant la terreur par son avidité

À étouffer les gens d’une fatale toux

Et tous ces pauvres gens se trouvent confinés
Car aucun traitement ne sait être prescrit

Étant sans défense contre l’adversité
Ils n’ont qu’un seul espoir se préserver ainsi

 

Si l’homme se croyait maître de son destin

Fier de la science et de tous ses acquits

La Nature montre que son savoir hautain

Ne le protège pas d’un fléau qu’il maudit


Et quand s’arrêtera l’horrible carnage

Les heureux survivants remercieront l’État

Et vivront comme avant dans l’oubli peu sage
Qu’ils sont comme l’oiseau une proie pour le chat


Georges Bleuhay - poèmes en attente de publication - tous droits protégés
 

Photo gratuite de Tumisu sur Pixabay

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kat 31/03/2020 23:01

Hélas la triste réalité tes vers magnifique analyse bien réaliste quelles conclusions pourrons nous tirer de cette pandémie foudroyante