Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La petite vieille

17 Mai 2019 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Dans la cohue du samedi

D’un banal supermarché

Petite vieille aux cheveux gris

Elle cheminait les yeux baissés

 

Dos voûté le pas hésitant

Elle passait tous les rayons

Indifférente à tous les gens

Qui la bousculaient sans façon

 

Elle éveilla mon attention

Par se démarche malhabile

Mon cœur s’emplit de compassion

Elle me semblait si fragile

 

Devant le comptoir bien rempli

De frangipanes et de croissants

De son manteau elle sortit

Un peu de monnaie en tremblant

 

Quand son regard trouva le prix

Elle se mit à la compter

Et son calcul étant fini

Elle décida de commander

 

On lui servit un seul croissant

Qu’elle emporta comme un trésor

Notre société maintenant

Renie tous ces vieux sans remords

 

À les laisser mourir de faim

Perdus dans la modernité

J’aurais pu lui tendre la main

Mais j’ai eu peur de l’offenser

 

Elle avait de la dignité

Cette dame qui dissimulait

Péniblement sa pauvreté

Oh que ce monde est imparfait !

 

Georges Bleuhay - Le cœur à vau-l'eau - Edilivre Paris 2015

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Francisca perea 28/05/2019 22:39

J'ai beaucoup aimé ces poèmes. Écrits avec des mots simples mais très touchants

Georges Bleuhay 28/05/2019 23:15

Merci beaucoup

Francisca perea 28/05/2019 22:37

J'ai beaucoup aimé ces poèmes écrits avec des mots simples mais combien touchants

Kat 26/05/2019 21:41

Modestie d une dame qui n a plus de repere et qui reste digne dans son etat un sourire de tendresse quelques fois suffit à ranimer son monde a la vie