Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Une si grande tristesse

5 Février 2019 , Rédigé par Georges Bleuhay

Aujourd'hui, je suis triste à en mourir, elle me manque tellement !

Comment pourrais-je oublier
Que toi, mon ange protecteur,
Tu partis ce cinq février
En me laissant dans ma douleur 

 

En fermant les yeux, je te revois,
Svelte et blonde comme aux premiers jours 
Ton regard inondé d’émois
Qui éveilla mon fol amour
    

 

Mon fol amour, je puis le dire
Car mes jeunes quinze années
Ont bien dû te faire sourire
Dans mes timides avancées

 

Pourtant, tu devins ma maîtresse
Ma folle et ardente égérie
Celle qui me donna sa tendresse
Durant cinquante-six ans de vie

 

L’Eden que tu m’avais offert
A brutalement disparu
Me plongeant au sein de l’enfer
D’un seul et grand amour perdu

 

Deux ans de cruelle absence
M’ont ravagé l’âme et le cœur
Dans une incandescence
Ne me permettant plus de pleurs


Je me sens vide et malheureux
Pénétré d’une profonde langueur
J’erre comme un animal peureux
Attendant la main du chasseur

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sandrine brotons 12/02/2019 15:17

que c'est triste mais joliment écrit

Georges Bleuhay 26/02/2019 07:05

Merci