Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Memorare Leodicum

13 Décembre 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay

Le glas résonne dans la Cité Ardente
C’est toute une ville qui se lamente
Sur ses blessés et ceux qui ont péri.
Mon cœur pleure et mon âme aussi.

 

Ce treize décembre deux mille onze
Devra s’inscrire dans le bronze,
Jour ou l’assassin a frappé
Dans un carnage injustifié.

 

Car prendre la vie d’innocents
Ou les blesser cruellement
Est crime contre l’humanité
Et ne peut être pardonné.

 

Tu as supprimé sans émoi
Même un bébé de dix-huit mois ;
À la balle, à la grenade
Tu a balayé l’esplanade.

Tu as sacrifié à ta haine,
Dans ta folie soudaine,
Mères de famille ou étudiants
De malheureux et pauvres passants

 

Lâchement tu t’es suicidé
Pour ne pas être condamné.
Mais je sais nordine amrani
Que tous les Liégeois t’ont maudit !


Georges Bleuhay

Alias René G. Thirion
Un Liégeois comme les autres

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article