Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

À l’ombre du 11 novembre

9 Novembre 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay

Ils se dressent fantômes boueux

À l’uniforme couvert de sang

Reproche terrible et silencieux

Adressé à leurs petits enfants

 

Pour leur pays ils ont tout donné

Leur corps subissant mille douleurs

Au cours de ces assauts répétés

Menés contre les envahisseurs

 

Le gaz se mêlant aux obus

Dans une symphonie d’enfer

Leur désespoir était absolu

Qu’étaient devenus leurs êtres chers

 

C’était pourtant de gens paisibles

Que la guerre avait précipité

Dans cette boucherie horrible

Où l’instant durait l’éternité

 

Sortant des tranchées en hurlant

Ils s’élançaient sous la mitraille

Jusqu’à ce qu’ils tombent en gémissant

Le sang coulant de leurs entrailles

 

La mort n’avait aucune pitié

Et voyait avec délectation

Ces nombreux hommes s’entretuer

Lui offrant la plus belle moisson

 

Aujourd’hui qui se souvient vraiment
Des spectres que l’on ressuscite

Dans l’ombre triste d’un monument

Où l’on verse un pleur hypocrite

 

Car personne ne veut imaginer

Qu’un jour revienne ce temps maudit

Où la terre peut s’ensanglanter

Sous les coups de crosse et de fusil

 

Georges Bleuhay - poème en attente de publication - Tous droits réservés

Photo gratuite de rev_neil sur Pixabay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article