Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Elle portait le prénom d’un ange

1 Mai 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Oui notre monde est effrayant

Peuplé de violeurs assassins

Amateurs d’enfants innocents

Qu’ils martyrisent de leurs mains

 

Ils prennent un plaisir pervers

À souiller et martyriser

Ces gosses voués à l’enfer

De leurs désirs exacerbés

 

Pauvre petite Angélique

Tu ne pouvais imaginer

Que ton voisin sympathique

Serait un bourreau acharné

 

Tu avais treize ans à peine

Tu ignorais la méfiance

Mais une bête malsaine

Se moquait de ta souffrance

 

Pour ton malheur tu as rejoint

Les nombreux gosses torturés

Nous sommes devenus témoins

Des crimes de ces désaxés

 

Je crie tout mon ressentiment

Il n’y a rien à comprendre

À part la douleur des parents

Ces criminels sont à pendre

 

Georges Bleuhay - poème en attente de publication - Tous droits réservés

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article