Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Soixante-dix neuf ans

10 Avril 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay

J'aime cette manière française de mentionner mon âge.

J'y trouve deux éléments essentiels. Je veux penser que j'ai encore soixante ans et que le dix neuf fait référence à mon âge de coeur, celui d'une passion de la vie jamais éteinte, celui du poète dont l'esprit domine les éléments du réel pour les transformer en rêve !

 

Le poème au completSeptante-neuf ans

 

Septante-neuf ans

 

Comment aurais-je pu

Savoir que je serais

Un vieil homme chenu

Et que j’en souffrirais

 

À vivre intensément

À goûter la vigueur

D’un corps obéissant

Je vivais sans douleur

 

Dans mes septante-neuf ans

Que je fête aujourd’hui

Je survis tristement

Au milieu des soucis


C’est ma pauvre santé
Qui m’angoisse parfois
Et me voir décliner

Me laisse tout pantois

 

Le poète est rêveur

Il en oublie le temps

Et transforme ses peurs

En écrits flamboyants

 

Car c’est par mes lecteurs

Que je suis consolé

Ils calment ma terreur

De devoir les quitter


Et c’est mon seul bonheur

C’est d’avoir des amis

M’apportant leur chaleur

Et je leur dis merci

 

Peut-être l’un d’entre eux

Plus tard sur mon tombeau

Dans un ultime adieu

Pleurera sur mes mots

 

 

Georges Bleuhay - poème en attente de publication - Tous droits réservés ​​​​​​​

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nicolas 10/04/2018 11:58

Oui mon ami c'est un jour spécial : c'est ton anniversaire ! Je pense aussi que si le corps ne nous trahissait pas nous pourrions mieux apprécier les jours qui s'ajoutent aux jours ! Heureusement nous ne sommes pas aigris et restons l'esprit ouvert aux autres ! Notre amitié me fait du bien aussi ! bisous

Georges Bleuhay 10/04/2018 12:09

Merci Nicolas.