Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Le mendiant

27 Avril 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Non ce n’est pas tous les jours dimanche

Pour celui qui mendie sur le trottoir

Et si sa tête tristement se penche

C’est sous le fardeau de son désespoir

 

Cela fait des jours qu’il est sans logis

De la nuit subissant la froidure

Dans la journée recevant le mépris

D’un regard froid sur ses engelures

 

Et il tend une main misérable

Vers celui qui voudrait bien lui jeter

Quelques pauvres piécettes improbables

Juste quelque unes de quoi s’alimenter

 

C’est terrible d’avoir le ventre creux

Une faim cruelle qui vous tiraille

De ressentir que l’on est malheureux

Même jusqu’au fond de ses entrailles

 

Adossé au mur lépreux il pense

À un monde où personne n’aurait faim

Pouvant dormir dans l’insouciance

Sans crainte de voir venir le matin

 

Tout à son rêve ses paupières se ferment

Il n’a plus le courage de les ouvrir

Aujourd’hui la faiblesse met le terme

Son souffle pousse un dernier soupir

 

Mais qui se souviendra de lui encore

De cette vision fantomatique

Dans l’indifférence attendant la mort

Dans une grimace pathétique

 

Georges Bleuhay – Le cœur marigot – Edilivre Paris 2015

Photo gratuite de Leroy_Skalstad de Pixabay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article