Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

À une jeune inconnue

25 Avril 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Comment aurais-je pu imaginer

Qu’au détour de ma morne vie

Un jour j’allais te rencontrer

Retrouver toutes mes folies

 

Tu sais celles d’un adolescent

Ouvrant des yeux émerveillés

Sentant son cœur défaillant

À la vision de ta beauté

 

Je me croyais indifférent

Et incapable de rêver

J’avais sur moi le poids des ans

Je ne pourrai jamais t’aimer

 

Ta jeunesse m’était cruelle

Et m’empêchait de t’aborder

Mon âme était criminelle

Rien que de pouvoir y penser

 

Je restai donc à admirer

Ta grâce et ton élégance

Sans dire un mot et subjugué

Respectant la bienséance

 

Malheureux je te vis partir

Ne me laissant qu’une image

A conserver en souvenir

Comme il est triste d’être sage

 

Mais l’âge est impitoyable

Étouffe la moindre passion

Dont le cœur se croit capable

Et donne pourtant sa démission

 

Toi tu ignoreras toujours

Le trouble que tu fis naître

Et l’espoir perdu d’un amour

Quand je te vis disparaître

 

Georges Bleuhay – La cœur marigot – Edilivre Paris 2015

Photo gratuite de Julia_photo367 sur Pixabay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article