Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Statistique de visite du blogue au mois de février 2018

1 Mars 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay

MERCI - MERCI - MERCI

Quand ma femme est partie pour son dernier voyage en février 2011, j'ai éprouvé le désir de poser sur sa tombe une épitaphe qui traduirait m'immense douleur que je ressentais. Et je le fis, sous forme d'un poème, moi le chroniqueur marketing, moi qui n'écrivait que des articles professionnels.

Au bout de quelques mois, la solitude me pesant, je tentai l'aventure d'en écrire d'autres. Mon premier recueil les contenant fut publié en été 2014. Je ne comptais que quelques lecteurs et je me mis à penser que la mode n'était plus depuis longtemps à la poésie, mais l’écriture était devenue mon remède contre une errance sans but et une ouverture aux rêves les plus fous, une manière de rendre réel et passionnant un monde imaginaire fait de joies, d'amours, de chagrins, de colère, en un mot d'exister ! J'étais désabusé quant au succès que mes poèmes pouvaient intéresser. En supplément à la publication de mes recueils, je créai ce modeste blogue et je le vis croître en consultation. Je reçus de nombreuses réactions qui me balayèrent mes doutes. La sensibilité est toujours dans le cœur de l’humain.

Et aujourd'hui les statistiques me ravissent.
813 visiteurs uniques qui ont lu 4497 poèmes
Depuis la moitié de l’année dernière, je vois les chiffres progresser et ils me réjouissent. Oui, il y a encore des lecteurs sensibles à la poésie. Oui, mes écrits contribuent à leur rappeler son existence.

Vous remerciant pour votre intérêt, je vous invite à courtiser tous ces poètes anciens qui ont été à la base d’un français que je tente de défendre.

 
« La poésie, cette langue quand elle est bien parlée, foudroie l'homme comme la foudre, et l'anéantit de conviction intérieure et d'évidence irréfléchie, ou l'enchante comme un philtre et le berce immobile et charmé, comme un enfant dans son berceau aux refrains sympathiques de la voix d'une mère ! »

                                                                                                       Alphonse de Lamartine

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article