Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Roaix

17 Février 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Les vignes sombrent lentement dans la nuit

Et les raisins se gorgent de fraîcheur

À part les cigales on n’entend nul bruit

Le raisin exhale sa fine senteur

 

Autour de la vielle ferme où nous logeons

S’étend le vignoble à perte de vue

Contre le mur un rosier en buisson

Perd son doux parfum la nuit venue

 

La plénitude du terroir rhodanien

Nous apporte une tendre quiétude

Le mistral s’est fait doux et aérien

Les sensations s’offrent en multitude

 

Heureuse tu te blottis tout contre moi

Tu ne me parles plus et je me tais

Tous deux nous éprouvons un même émoi

Le désir que cela ne cesse jamais

 

Roaix je garderai ton souvenir

Imprimé au fond de ma mémoire

D’un jour de vacances le dernier soupir

De la fin d’une si belle histoire

 

Georges Bleuhay – Le cœur fou – Edilivre Paris 2014

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article