Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Le procès d’une euthanasie

20 Février 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Par les larmes les yeux rougis

Il se tenait le dos voûté

Devant le juge sans merci

Qui déjà l’avait condamné

 

C’est vrai monsieur le président

Que par amour je l’ai aidé

À prendre les médicaments

Lui permettant de s’échapper

 

Cette horrible maladie

Ne lui laissait aucun répit

Du cancer la tyrannie

Meurtrissait son corps affaibli

 

Elle souffrait souvent elle hurlait

De douleur et de désespoir

Cinq années que cela durait

Son lit devenait un mouroir

 

Et pourtant son corps résistait

Alors qu’elle voulait s’endormir

Et son regard me suppliait

De la laisser enfin partir

 

Et j’ai eu le geste fatal

De lui donner le verre d’eau

Avec le phénobarbital

Avant de fermer les rideaux

 

Elle s’est endormie calmement

Les traits du visage détendu

Je fus soulagé brusquement

Elle ne souffrirait jamais plus

 

Je l’ai tellement aimée

Je l’ai aidée à mourir

Et ma vie s’est terminée

Et je n’ai plus d’avenir

 

Il m’est égal d’être enfermé

De finir ma vie en prison

Je ne puis plus me supporter

Et je n’implore aucun pardon

 

Georges Bleuhay – L’errance poétique – Edilivre Paris 2016

Photo gratuite de unclelkt sur Pixabay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article