Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Le feu d’Éros

22 Février 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Elle gisait nue sur le drap de satin

Belle et provocante prenant un air mutin

Les jambes entrouvertes suprême séduction

Elle savait déjà tout de ma soumission

 

Mon cœur me faisait mal et tout mon corps tremblait

J’étais en extase le désir me brûlait

Je tombai à genoux comme pour la prier

D’accepter mon amour de pouvoir la toucher

 

Elle m’attira à elle dans un doux abandon

Tout bouillonnait en moi je perdis la raison

Le corps était l’enfer l’âme le paradis

Et quand je l’étreignis elle poussa un cri

 

Ce fut un tourbillon qui nous emporta là-haut

Dans le ciel des amants le bonheur dans la peau

Jamais je n’oublierai ce moment délicieux

Où je me suis senti aussi puissant qu’un dieu

 

Je te dois tout cela tendre révélation

Et tu es désormais dans mon adoration

Quelle dualité esclave maître à la fois

Désormais c’est juré je survivrai pour toi

 

Georges Bleuhay – L’errance poétique – Edilivre Paris 2016

Photo gratuite de C_Scott sur Pixabay

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elisa Galam 23/02/2018 16:59

Très belle révélation d'amour !