Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La vie marchandisée

24 Février 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Il est parfois de tristes jours

Où le cœur ressent la douleur

De voir un monde sans amour

Des relations sans profondeur

 

Aujourd’hui l’on veut consommer

Pour mieux écraser le voisin

C’est paraître pour exister

Et c’est une lutte sans fin

 

Car cette soif de posséder

Cette faim qui ronge en silence

Rend aveugle les plus sensés

À tout plaisir de l’existence

 

Alors qu’il y a la beauté

Du joyeux rire de l’enfant

Dont on a juste caressé

Sa petite joue tendrement

 

Alors qu’il y a l’abandon

D’une maîtresse amoureuse

À qui l’on demande pardon

Pour l’absence malheureuse

 

Et le tendre regard d’un chien

Qui appelle votre attention

Votre affection est son seul bien

Il est dans votre adoration

 

Comment oublier ces bonheurs

Ces grands moments d’intimité

Pour les distractions sans valeur

Que nous offre la société

 

Il est parfois de tristes jours

Où l’on s’est senti abusé

Par tous ces beaux et grands discours

Que nous fait la publicité

 

Georges Bleuhay – L’errance poétique – Edilivre Paris 2016

Photo gratuite de Comfreak sur Pixabay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article