Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Réminiscence

22 Janvier 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Oh Madame vous souvient-il

De l’amour qui nous a unis

Je le croyais sans le péril

De le voir mourir dans l’oubli

 

Dieu comme je vous adorais

Votre rire et votre air mutin

M’avaient conquis à tout jamais

Vous aimer était mon destin

 

Je ne voyais que par vos yeux

Je n’entendais que votre voix

Parfois un petit air furieux

Me mettait dans tous mes émois

 

Et cela semblait vous plaire

De me voir ainsi dominé

Moi je ne savais que faire

Pour être sûr de vous garder

 

Et folles étaient nos nuits d’amour

Mais nos jours l’étaient tout autant

J’ignorais que notre parcours

S’arrêterait brutalement

 

Lorsque vint le jour désastreux

Où sans un mot sans un regard

Vous me laissâtes malheureux

En m’abandonnant sans égard

 

Aviez-vous un nouvel amant

Qui a son tour a succombé

À votre charme séduisant

Plus docile à vos volontés

 

Ou est-ce la lassitude

D’une passion dévorante

Devenue une habitude

Vous rendant indifférente

 

De ce jour j’ai le cœur brisé

Je suis triste et solitaire

Comme un jouet abandonné

Incapable d’encore plaire

 

Georges Bleuhay – L’errance poétique – Edilivre Paris 2016

Photo gratuite de Karen_Nadine sur Pixabay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article