Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Midi sur la fagne de Malchamps

14 Janvier 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #poésie

Une vague de fougères

Ondule au léger vent d’été

Elle recouvre la terre

En cachant son aridité

 

Et les arbres s’en dégagent

Lancent au ciel leur ramure

Semblant prier les nuages

De pleuvoir sur leur verdure

 

Le soleil est haut et puissant

Assoiffant toute la forêt

En transpiration le passant

Sous l’ombrage marque l’arrêt

 

Là-bas à l’orée du bois

S’étend la fagne endormie

Pas un mouvement ne s’y voit

Le paysage est sans vie

 

Les têtes des linaigrettes

Offrent la blancheur du coton

Tout au bout de leur tigette

Non loin de la mare aux tritons

 

Leur blancheur contraste avec l’or

Des herbes brulées au soleil

Cette étendue est un décor

Formant un tout avec le ciel

 

Pas un nuage à l’horizon

Rien ne vient rompre son azur

J’ai l’âme vide à l’abandon

Léthargie de la nature

 

Au loin j’entends tinter midi

Cela me sort de ma torpeur

Car ma maison est loin d’ici

Je dois affronter la chaleur

 

Avec un pas de pèlerin

Lassé par un long voyage

Je vais reprendre le chemin

Et je suis déjà en nage


Georges Bleuhay - poème en attente de publication - Tous droits réservés

Photo gratuite de Marisa04 sur Pixabay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article