Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La muse moqueuse

15 Janvier 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Dans la foule où je l’ai vue

Sa silhouette m’a séduit

Bousculé dans la cohue

La multitude j’ai suivi

 

Je ne sais quel sortilège

M’avait frappé droit dans le cœur

Je me sentais pris au piège

Du plus terrible des chasseurs

 

Cupidon en discret archer

Cruel m’avait pris pour cible

Et déjà je voulais l’aimer

D’une passion impossible

 

Qui était cette inconnue

Qui faisait bouillonner mon sang

Une rencontre dans la rue

Quoi de plus banal et pourtant

 

Pourtant je la voulais à moi

Abandonnée dans mes bras

Et répondant à mon émoi

Sur le plus douillet des sofas

 

Je pensais aux mille poses

Me dévoilant ses merveilles

Je rêvais des mille choses

Que je lui dirais à l’oreille

 

Si la pensée est rapide

Les jambes peuvent être en retard

Je me retrouvai stupide

En l’ayant perdu du regard

 

Quelle terrible déception

Le poète s’y croyait déjà

Plongé dans la délectation

D’un impossible nirvana

 

Si cette histoire laisse pantois

Elle donne une moralité

Si ta muse se joue de toi

C’est le moment de la quitter

 

Georges Bleuhay – L’errance poétique – Edilivre Paris 2015

Phpto gratuite de ohurtsov sur Pixabay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article