Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

L’indifférence

8 Décembre 2017 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Très lentement il cheminait

Comme le pèlerin fatigué

Du trop long trajet qu’il a fait

N’étant pas encore arrivé

 

Le sentier paraissait aisé

L’ombrage protégeait le marcheur

Ce n’était que tranquillité

Rien ne troublait cette langueur

 

Seul de temps à autre le chant

D’un oiseau s’entendait au loin

Rompant le silence ambiant

Dont il semblait avoir besoin

 

Il semblait être un pénitent

En quête d’une rémission

À la douleur obéissant

Dans une ultime soumission

 

J’aurais dû le réconforter

Le questionner sur sa douleur

Mais ce n’était qu’un étranger

Et d’être indiscret j’eus la peur

 

Je le vis partir au lointain

Comme un pèlerin fatigué

J’aurais dû lui tendre la main

Hélas je ne l’ai pas osé

 

Georges Bleuhay – Le cœur à vau-l’eau – Edilivre Paris 2015

Photo gratuite de jackmac34 sur Pixabay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article