Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Révolte

30 Septembre 2017 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Pourquoi ce silence quand le pays se meurt

Les cœurs ont-ils cessé de battre le tambour

Pour cette liberté qui nous tenait à cœur

Et que notre exigence voulait pour toujours

 

Il faut du courage pour oser s’insurger

Crier sa colère et refuser l’oppression

Garder l’âme fière au point de résister

Crier la vérité et braver l’opinion

 

Traqué par les censeurs de la pensée en rond

Écrasé sans cesse sous le poids des slogans

Les mensonges d’état répétés à foison

Le citoyen s’endort dans un sommeil pesant

 

Il ne voit pas venir la paupérisation

Qui guette tous les siens dans un proche avenir

L’arrivée de peuples de lointaines nations

Rendra impossible le partage à venir

 

Et un jour leur nombre deviendra suffisant

Pour imposer leurs lois et leur religion

Ils prendront le pouvoir démocratiquement

Et nos enfants seront en triste soumission

 

Hélas il ne reste que le cri isolé

En quelques pauvres vers annonçant le malheur

D’un poète apeuré tentant de réveiller

Le peuple endormi par de nombreux menteurs

 

Car si le bien commun peut être partagé

Au sein d’une nation étant accueillante

Il n’est pas infini c’est une vérité

Qui ne se révèle que trop évidente

 

Pourquoi ce silence quand le pays se meurt

Les cœurs ont-ils cessé de battre le tambour

Pour cette liberté qui nous tenait à cœur

Et que notre exigence voulait pour toujours

 

Georges Bleuhay – La fin du chemin – Edilivre Paris 2017

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article