Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Le journal La Meuse en parle

22 Août 2017 , Rédigé par Georges Bleuhay

Quand le journal Le Meuse en ligne parle de mon dernier recueil, disponible en version papier chez "Le Livre en papier" au prix de 10 € ou en version numérique (PDF) en le demandant à georgesbleuhay@proximus.be au prix de 2 €

Georges Bleuhay est le nom de plume de René G. Thirion qui a beaucoup compté dans la vie sociale à Liège. Chroniqueur marketing mensuel de « Gagner & Réussir », il fut administrateur de la Chambre de commerce de Liège, de l’Association des industries, secrétaire général de la Chambre française de commerce Liège/Luxembourg et a publié quelque 350 articles dans des revues économiques.

Aujourd’hui retraité depuis quelques années, il vit retiré à Esneux dans sa petite maison à flanc de colline dominant l’Ourthe toute proche et se consacre à la poésie.

Dans ce dernier recueil, le poète qu’il est devenu sent venir le crépuscule de sa vie et cela donne à ses poèmes un éclat particulier. Le sous-titre de son ouvrage mentionne « De l’amour à la colère, du sourire aux pleurs » évoque parfaitement son contenu.

L’écrivain est manifestement libertaire et peut parfois choquer, mais c’est ce qui fait la force de son écriture. Il s’engage à fond dans la description de ses sentiments. L’on pressent en eux les joies et les blessures que la vie lui a réservées. Ce n’est pas un testament, mais le témoignage d’un homme qui se sent vieillir inexorablement et qui refuse de subir le renoncement !

Un livre qui mérite d’être lu par son écriture simple, rapide, mais toujours efficace.

Son prix de vente de 10€ le rend accessible à tous et peut être commandé directement chez l’éditeur « Le Livre en papier » ou dans toute bonne librairie.

Pour les habitants d’Esneux, qu’ils sachent qu’ils retrouveront dans certains des poèmes de Georges Bleuhay des références à la région. Un poème s’intitule en effet « Il pleut sur Méry », un autre est consacré au carnaval de Tilff. Et, plus largement, il évoque la région liégeoise, notamment dans ce poème au titre éloquent : « Je suis de l’Ardente Cité ».

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article