Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La foi perdue

8 Août 2017 , Rédigé par Georges Bleuhay

Dès sa plus tendre jeunesse
On lui avait dit aime dieu
Quand il allait à la messe
Il se sentait vraiment heureux

Agenouillé sur le prie-Dieu
Dont l’osier marquait son genou
Il psalmodiait de son mieux
Ses prières sur un ton doux

Tête inclinée vers la terre
Sous le poids du péché véniel
Que le confesseur austère
Avait qualifié de mortel

Il avait joué au docteur
Avec son amie Suzon
Et comme l’enfer lui faisait peur
Il implorait pour le pardon

Pourtant dans le fond de son coeur
Il s’était senti innocent
En lui montait une rancoeur
Contre cet asservissement

Cette terrible humiliation
Faisant de lui un coupable
Éveilla une réflexion
Il était en esclavage

Dans une sainte colère
Il courut loin de l’église
Et de ses lois de misère
Par le Vatican transmise

Et cet adolescent rétif
Se mit à crier liberté
Jamais je ne serai captif
Dieu c’est l’homme qui la créé

On ne peut nier la nature
Et les règles qu’elle impose
Pour vivre notre aventure
Profitant de toute chose

Au diable les pauvres curés
Qui ont noirci mon enfance
De la vie je veux profiter
Elle me donne l’espérance

Georges Bleuhay - Le coeur à vau-l'eau - Edilivre Paris 2015

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article