Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

J’avais un ami

2 Juin 2017 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

« Tu quoque mi fili »

J’ai eu dans ma vie un ami
Et pendant vingt ans je l’ai cru
Je partageais tous ses soucis
Mon frère il était devenu


Il tenait très mal la boisson
Et buvait beaucoup trop souvent
Abandonnant toute raison
Donnant un spectacle affligeant


Je l’accompagnais en riant
De ses excès de ses bévues
Malgré le regard méprisant
Des gens rencontrés dans la rue


Il savait se montrer odieux
Avec des airs suffisants
C’était son côté orgueilleux
Je ne le croyais pas méchant


Ma femme me faisait remarquer
Les nombreux défauts qu’il avait
Je connaissais la vérité
Mais malgré cela je l’aimais


Mais c’était un arriviste
Prêt à toutes les manoeuvres
Et un véritable artiste
Quand il les mettait en oeuvre

Franc d’aspect sournois dans le coeur
J’avoue qu’il m’a bien possédé
Me montrant toute la laideur
De sa pauvre mentalité


Car lorsque j’eus besoin de lui
La première et la seule fois
Il apporta tout son appui
À ceux qui étaient contre moi


C’était pour prendre ma place
Au sein de mon association
Et de supprimer la trace
De tout ce qui fut ma passion


Le traître a réussi son coup
Me faisant claquer la porte
L’ami se mua tout à coup
En véritable cloporte


Peut-on faire confiance
À celui qui se dit ami
Pour moi plus la moindre chance
Car j’ai le coeur triste et meurtri

Georges Bleuhay - Le coeur à vau-l'eau - Edilivre Paris 2015
Illustration: Vincenzo Camuccini - La mort de Jules César

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article