Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Le marin

27 Mai 2017 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Dans l’aube grise du matin
Il rentre d’un pas titubant
Le vague à l’âme le cœur chagrin
Vers le navire qui l’attend

II pensait trouver la fille
Que le port promet au marin
Peu importe qu’elle fût jolie
Il appréciait les catins

Celles que l’on voit dans les bouges
Qui s’alignent le long des quais
Vitrines éclairées de rouge
Où l’on ne s’attarde jamais

Ah serrer un corps souple et chaud
Oublier le temps d’un instant
La solitude ce fléau
Trouvé au cœur de l’océan

Ce soir encore il fut comblé
Juste le temps d’un enlacement
Le corps las et le cœur souillé
Par ce brutal accouplement

Pourtant jadis il a aimé
Vraiment à perdre la raison
Et quand elle l’a rejeté
Il prit la mer pour guérison

Peut-on guérir du mal d’amour
Quand l’on perd l’être adoré
L’âme est morte pour toujours
Reste le corps à contenter

Alors l’on pousse la porte
D’une de ces belles-de-nuit
Laide ou belle peu importe
C’est un souvenir que l’on fuit

Si tu es comme ce marin
Sans l’espoir d’un amour nouveau
Ami viens je te tends la main
L’alcool sera notre tombeau

Georges Bleuhay -Lecoeur à vau-l'eau - Edilivre 2015

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article