Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

À l’innocence sacrifiée

22 Avril 2017 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

À  Valentin

Tu étais innocent malgré tes dix-huit ans
Et tu restais naïf avec des yeux d’enfant
Tu étais un agneau perdu dans un monde
Où des amis peuvent se montrer immondes

Doux et sans méfiance à leurs jeux tu t’es joint 
Ils étaient des bourreaux c’étaient des assassins
Tu ne pouvais savoir qu’ils étaient sadiques
Riant de ta douleur et de tes suppliques

Ils t’ont drogué battu avant de t’attacher
Te meurtrissant les chairs pour mieux te supplicier
De tes pleurs de tes cris ils se réjouissaient
Ils redoublaient les coups pendant qu’ils te filmaient

Et quand ils se sont lassés ils t’ont jeté vivant
Dans le fleuve sombre en guise d’enterrement
Je ne peux que pleurer mon pauvre Valentin
Je ne peux comprendre ce que fut ton destin

Tu étais trop heureux de trouver des copains
Confiant tu les croyais tous bons comme le pain
Je n’ai qu’un seul souhait c’est de les voir pourrir
Au fond d’une geôle pour leur vie à venir

Georges Bleuhay - poème en attente de publication - Tous droits réservés

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article