Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Passion

15 Mars 2017 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Cet amour que je voulais tendre et doux
Tout empreint de calme et de sagesse
Sans passion extrême à devenir fou
A lentement changé et m’oppresse


C’était une petite flamme au coeur
Quand je t’ai vue la première fois
Et je me suis mis à croire au bonheur
J’étais languissant de subir ta loi


Très vite j’eus un brasier dans l’âme
Et je sentis la lave des volcans
S’écouler dans mon corps qui s’enflamme
Mon désir se transformait en tourment


Amour j’avais faim j’avais soif de toi
Faim de savourer le goût de ta peau
La soif de te boire dans un fol émoi
Et tes ongles me marquant de ton sceau


Et je suis devenu roi esclave
Qui se sent maître de ta nudité
Mais qui se soumet à tes entraves
Dans l’adoration de ta déité


Rien ne compte plus que ta présence
Privé de toi je ne respire plus
Je me sens mourir en ton absence
Et vivre encore me semble superflu


Mais quand tu reviens tout est merveilleux
Et je sens monter en moi la sève
Comme un arbre sous un ciel radieux
Tu es là je me noie dans mon rêve


Et ce sera ainsi jusqu’à la fin
Je m’inclinerai devant ton autel
C’est désormais inscrit dans mon destin
Dans un amour que je veux éternel

Georges Bleuhay - Le coeur à vau-l'eau - Edilivre 2015
illiustration; James Pradier - Satyre et Bacchante

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article