Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Maudite vieillesse

18 Mars 2017 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Ton rire est cristallin
Et tes yeux sont rieurs
Tu prends un air mutin
Qui me laisse songeur

Car c’est ta jeunesse
Qui me fait mal au cœur
Et c’est ma vieillesse
Qui me met en fureur

Car si j’avais vingt ans
J’oserais t’aborder
Avec le cœur battant
Dans l’espoir d’être aimé

Mais je suis né trop tôt
Pour ce plaisir divin
Je retiens mes propos
Et ressent un chagrin

Tu ne sauras jamais
Ma folle attirance
Quand ma voix te cachait
Ma désespérance

Georges Bleuhay - poème en attente de publication - Tous droits réservés
Illustration: John Everett Millais - Ophélie (détail)

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kat 13/09/2020 08:50

Vivre c est aussi accepter celle qui nous tend ses bras surtout quant il y a des profonds sentiments.
C est aussi accepter d aimer sans penser être tourmenter par son âge et ses conséquences.
A 20 ans on ne sait pas aimer avec tant de sagesse de tendresse ,surtout quant on est sur d avoir trouver sa moitié.
Vivre avec des regrets ,creuse son désarroi surtout quand l' amour enivre aux biens faits.
Magnifique texte négatif.

Georges Bleuhay 13/09/2020 09:10

« Magnifique texte négatif. » dites-vous. Mais il faut atteindre mon âge et mon délabrement physique pour prendre conscience de cette solitude triste dans laquelle on se trouve emprisonné.

En tout cas, un grand merci pour l’attention que vous portez à mes écrits.