Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Triste réalité

29 Janvier 2017 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #p, #Poésie

Et si aujourd’hui l’on oubliait le monde
Ce monde dégoulinant de haine et de peur
Pour prodiguer à nos âmes vagabondes
Quelques moments de paix d’amour et de bonheur


Si tu le veux mon amie nous nous étendrons
Sur l’herbe comme deux enfants innocents et fous
Atteints en plein coeur par la flèche de Cupidon
À l’ombre complice d’un arbre au-dessus de nous


Ma mie il fait trop chaud et nous sommes isolés
Au milieu du bois en cette clairière
Enlève donc ta robe pour ne point la froisser
Montre ta beauté tu peux en être fière


Je te découvre comme une statue ancienne
D’une déesse nue posant dans la nature
En moi je sens monter une force tellurienne
Qui m’incite à l’amour et me transfigure


Et je ressens soudain au ventre une brûlure
Que seul ton corps désirable pourra apaiser
Rester sage près de toi est une torture
Et je ne puis résister à ta nudité


Dans ton regard je vois naître l’invitation
Tu es merveilleuse et je ne puis résister
Mes mots et tes murmures consacrent notre union
Tu m’as fait connaître un moment d’éternité


Mais voilà des nuages annoncent l’ondée
Rompant tout le charme de cet amour-passion
En me rhabillant je pense à la soirée
Quel sera le programme à la télévision

Georges Bleuhay - Le coeur à vau-l'eau - Edilivre Paris 2015


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article