Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La beauté d’un souvenir

23 Mars 2015 , Rédigé par René G. Thirion

Te souvient-il encore mon doux amour

De ce trouble qui s’empara de nous

Lors de notre rencontre de ce premier jour

Où l’échange d’un regard nous rendit fous

 

Sur l’herbe tendre nous nous allongeâmes

Riants comme savent le faire les enfants

Et déjà nous unissions nos âmes

Tu le savais et j’étais innocent

 

Las, mes quinze ans me rendaient hésitant

Bien que de t’embrasser j’avais l’envie

Pensez donc une dame de vingt-trois ans

Mon esprit criait c’est de la folie

 

Aussi tentais-je d’être indifférent

Pouvais-je ignorer l’appel de tes yeux 

Je le jure cela ne dura pas longtemps

Devant ton air moqueur je prenais feu

 

Alors tu te mis à me taquiner

D’un brin d’herbe me chatouillant l’oreille

Si tu continues je vais t’embrasser

Osais-je te dire quelle merveille

 

De ma vie ce fut le premier baiser

Un mélange de tendresse et de fureur

Je sentis mon corps se mettre à trembler

J’étais un homme et je n’avais plus peur

 

Comment oublier ce moment sacré

Où naquit cette profonde  passion 

Chérie tu ne m’as jamais plus quitté

Plus de cinquante ans dura notre union

 

Tu vois j’ai toujours la nostalgie

De cette après-midi en bord de Meuse

Et bien que de ma vie tu sois partie

J’en aurai une vision heureuse

 

Ô Huy cité de mon premier amour

Des églises où nous nous sommes cachés

Je garderai en souvenir toujours

De tes ruelles la tendre complicité 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article