Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Entretien du 9 novembre 2014

10 Novembre 2014 , Rédigé par René G. Thirion

Monsieur X
Monsieur Bleuhay, votre dernière interview remonte à fin septembre et nous sommes aujourd’hui en novembre. Pourquoi ce long silence ? N’avez-vous plus rien à déclarer sur vos écrits ?

Georges Bleuhay
Depuis la dernière interview, j’ai eu quelques problèmes qui m’ont rendu muet alors que j’ai encore beaucoup d’explications à donner sur mes textes et beaucoup de choses à dire sur mes pensées. J’estime qu’un lien doit exister entre l’auteur et ses lecteurs et je m’efforce de l’établir de mon mieux. La principale cause de mon silence a été une opération chirurgicale le 30 septembre où l’on devait m’enlever un lipome, intervention sans gravité si je n’avais pas développé un staphylocoque doré qui a été long à combattre et où l’on a dû me retirer les points de suture pour nettoyer la plaie. Moralité, je me suis retrouvé, après quelques jours d’hospitalisation supplémentaires, avec un trou de 10 centimètres de profondeur dans l’épaule gauche.

Monsieur X
Je comprends et je pense que vous êtes en bonne voie de rétablissement maintenant ?

Georges Bleuhay
Oui, bien que j’en aie encore pour un bon mois de soins infirmiers. Mais l’esprit un peu endormi suite à la narcose subie, à l’absorption massive d’antibiotiques et d’antidouleurs s’est réveillé et je mourrais d’envie de reprendre mes activités littéraires.

Monsieur X
Désirez-vous parler d’un sujet particulier pour cet entretien ?

Georges Bleuhay
Vous avez certainement remarqué que sur ce site j’avais ajouté un onglet « poèmes non publiés ». Certains doivent se demander ce que cela signifie. En réalité, je me suis attelé à l’écriture de nouveaux poèmes et comme je ne les écris que lorsque l’inspiration me prend et qu’il m’en faut au moins une soixantaine pour publier un nouveau recueil, j’ai voulu faire partager à mes visiteurs chaque nouvelle création immédiatement.

Monsieur X
Ne craignez-vous que cela nuise à votre nouvelle parution lors de sa sortie, le lecteur connaissant à l’avance les textes qui y seront ?

Georges Bleuhay
Non parce que l’amateur de poésie, et j’en parle en connaissance de cause étant un passionné de poésie, aime à avoir sous la main les vers qu’il a aimés pour les relire et s’en imprégner à certains moments, selon ses humeurs. La possession de l’ouvrage est donc pour lui un bien précieux dont il veut disposer à son humeur. Mais si vous le voulez bien nous en reparlerons à notre prochain entretien. Je voudrais toutefois, avant de vous quitter, remercier ceux qui m’ont envoyé un courriel pour me faire part de leur encouragement et de leurs appréciations. Je suis toujours heureux de répondre et de dialoguer avec eux.

Entretien du 9 novembre 2014

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article